Lettre de M. Hocine Ait Ahmed à M. MEHRI Abdelhamid

Cher frère Abdelhamid,
Je veux t’assurer de l’importance et de l’intérêt que je porte à ta contribution. Elle représente, dans la crise actuelle, une initiative forte et pertinente.
Je suis heureux, sans être vraiment surpris, de noter entre nous des convergences essentielles dans l’analyse politique de la situation du pays.    
J’ai étudié avec une attention particulière tes propositions pratiques. J’y vois un moyen approprié de rendre à nouveau possible l’engagement citoyen des Algériennes et des  Algériens. Je pense que la pratique citoyenne effective permettra la mobilisation patriotique de notre peuple.
J’espère, moi aussi, comme tu le dis si bien, que le cinquantenaire de l’indépendance verra de nouveau le peuple algérien  «fier de son passé et rassuré sur son avenir».
Nous travaillons au sein du parti pour impulser ce nouvel élan dont nous avons tellement besoin.
                       Avec mes salutations fraternelles
                                   Hocine Aït Ahmed

 



communiqué de soutien au mouvement de contestation des étudiants

Communiqué 

Le FFS soutient le mouvement de contestation estudiantine qui secoue actuellement les universités du pays. 

Ce mouvement a pris de l’ampleur, il a pour origine le rejet par les étudiantes et les étudiants du Décret présidentiel n° 10-315 du 13 décembre 2010 modifiant et complétant le décret n°  07-304  du  29  septembre  2007  fixant  la  grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires. Leurs professeurs approuvent ce rejet, et soutiennent leurs étudiants. Actuellement les revendications se sont élargies aux passerelles entre l’ancien système et le système LMD, et les possibilités de progression du corps des ingénieurs. 

Le FFS a depuis plusieurs mois alerté l’opinion publique sur l’absurdité et l’incohérence des mesures prises par le gouvernement lors de la rentrée universitaire et averti quant aux risques de pourrissement et de dérapage au sein des universités. Le FFS estime que les étudiantes et les étudiants n’ont pas à payer le prix des erreurs du gouvernement. 

L’avenir de l’élite de la jeunesse Algérienne constitue une des priorités politiques du FFS. Dans cet esprit le FFS s’associe à la demande de retrait du Décret n° 10-315. 

Le FFS préconise l’association de toutes les instances qualifiées de la communauté universitaire dans l’évaluation et la reconnaissance des diplômes, dans le but d’harmoniser les cursus universitaires. 



AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ... |
CHANGER L'ALGERIE |
retraite à 60 ans et même a... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AH ! ÇA IRA !
| collectivités territoriales...
| l'agenda de la section